Qu’est-ce que le coaching narratif ?

Fondé sur les principes de l’Approche Narrative (Michaël White et David Epston), le coaching narratif s’intéresse aux récits que nous produisons en permanence sur notre vie. Ces récits peuvent soit nous enfermer, soit nous libérer. A travers des techniques de conversations structurées ce type de coaching ne se focalise pas sur les problèmes mais au contraire sur les compétences déployées par les personnes et les groupes lorsqu’il y a des problèmes. Ainsi les “résistances au changement” sont abordées comme des ressources qui parlent de valeurs et de quête de sens. Il analyse et déconstruit les discours politiques et sociaux comme des clés de lecture utiles à la compréhension du monde et à l’ouverture de nouvelles possibilités d’action.

Le coaching narratif d’une communauté de travail 

Une communauté de travail, ce sont des personnes reliées par des histoires. Soit celles-ci permettent de créer du lien et du sens partagé dans l’action, soit elles divisent et fracturent la communauté en entités antagonistes où la dynamique “eux/nous” sépare, où les silos s’opposent.

L’intervention narrative montre alors toute sa pertinence pour faire émerger les valeurs communes nécessaires à la refonte d’une identité revalorisée et orientée vers l’action commune. Elle réoriente les énergies bloquées vers la réalisation de projets transversaux co-construits.

Déontologie du coach narratif

Le coach narratif met tout en oeuvre pour permettre aux individus, aux groupes et communautés de :

  • de décrire leurs expériences et leurs problème à partir de leurs propres références culturelles,
  • d’être écoutés dans le cadre contextuel de leurs propre histoire et mode de relations ;
  • d’inviter toute personne, groupe ou communauté qu’ils considèrent être importants pour eux à participer à leur accompagnement ;
  • de résister aux problèmes qu’ils rencontrent ;
  • de rendre hommage aux efforts qu’ils font pour atteindre leurs objectifs et s’inventer une vie en fonction de leurs espoirs, de leurs rêves, de leurs principes et de leurs valeurs ;
  • de reconnaître et honorer les capacités, les talents et les compétences qu’ils ont développés tout au long de leur vie ;
  • de prendre en compte la valeur des apprentissages qu’ils ont acquis en surmontant les difficultés, et la capacité de ce savoir à aider et à supporter les efforts fournis par d’autres personnes, groupes ou communautés aux prises avec les mêmes difficultés.

(texte proposé par Stéphane Kovacs et traduit par Catherine Mengelle, inspiré par la Narrative Therapy Charter of Story-Telling Rights du Dulwich Center)